Le système Bancaire de A à Z ( meilleur qualité dans la description 720 p ) finance bancaire

by eqreBORN



– à regarder en meilleure qualité : – documentaire sur le fonctionnement du système bancaire – la connaissance n’a de valeur que si elle est partagée – documentaire de Paul Grignon.

Images related to the topic finance bancaire

Le système Bancaire de A à Z ( meilleur qualité dans la description 720 p )

Search related to the topic Le système Bancaire de A à Z ( meilleur qualité dans la description 720 p )

#système #Bancaire #meilleur #qualité #dans #description
Le système Bancaire de A à Z ( meilleur qualité dans la description 720 p )
finance bancaire
Vous pouvez trouver plus d’informations utiles ici: voir plus ici
Vous pouvez trouver plus d’informations utiles ici: voir plus ici

READ  Paroles d'étudiant - Parcours Management Bancaire et Finance Internationale finance bancaire

You may also like

42 comments

Ini Check 06/12/2021 - 5:22 Chiều

On voit très bien à partir de ce documentaire magique en simplicité et en clairvoyance que la théorie du complot est bien réelle. Pourquoi alors tout le monde, y compris les auteurs et journalistes les plus "honnêtes", essaye sans cesse de s'en dédouaner?!!!

Reply
EienDaisuke 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Référencement

Reply
Pascal Clerc 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Lisez Mandeville.

Reply
Ricardo Ricky DESIR 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Très bon reportage

Reply
Gece Yağmuru 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Ça s’appelle le sionisme

Reply
MorMaxX - Gekyum3 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Je chie sur le système.

Reply
Jo Le Conquérant 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Excellent putain. Merci.

Reply
Gerdolle 06/12/2021 - 5:22 Chiều

pour regarder la vidéo en meilleur qualité : https://youtu.be/OxyWcJp_VzA

Reply
SAMIRA EZ 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Merci pour cette vidéo

Reply
colonelabruti 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Bonjour pourriez-vous la mettre en HD svp ?

Reply
Antonio Gaviria 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Il faudrait que l'on retire tous largent quon a sur nos compte . On les mettra à genoux .
J'aimerais trop que le monde entier le fasse . On va tous a nos banque et on retire tous , tous ce quon a en espece !!! Ils nous suceront la bitte pour quon remettent ca chez eux .

Reply
Pape Liverpool 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Merci beaucoup !!

Reply
amine laksantini 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Et comme ça on arrêteras les grands corrompus et les grands criminels.

Reply
amine laksantini 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Comme ça on saura qui a quoi et on peut enquêter sur l origine de patrimoine de chacun.

Reply
amine laksantini 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Je demande aux citoyens du monde entier de faire pression sur leurs gouvernements pour arrêter le secret bancaire de certaines banques international.

Reply
Le Parc de la Dame 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Que penser dès lors des cryptomonnaies ?
Merci de vos éclaircissements

Reply
Beyoo TV 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Veillée télécharger et garder ce vidéo pour le reposter en cas de besoin prenont nos précaution soyons prêt enssemble

Reply
anthony agard 06/12/2021 - 5:22 Chiều

La fed provoque la pauvreté généralisé et fait réduire la valeur des monnaies. En altérant l’économie les orfèvres ont découvert qu’ils pouvaient se faire de l’argent facile. Quand ils rendaient l’argent moins cher à emprunter, alors la quantité de monnaie en circulation augmentait. Les gens empruntaient davantage pour développer leur business. Alors les changeurs de monnaie allaient diminuer l’émission d’argent et faire en sorte que les prêts soient plus difficiles. Et donc une certaine part de la population ne pouvait plus rembourser les emprunts ni ne pouvaient souscrire à de nouveaux pour rembourser les anciens ce qui les ruinaient et devaient vendre leurs bien pour une bouchée de pain. On appelle ça aujourd’hui les haut et les bas du cycle commercial. Aux environ de l’an 1100, Henri I roi d’Angleterre, a fait comme César, c’est à dire reprendre aux changeurs de monnaie le pouvoir de battre monnaie. Il a inventé le système du bâton de taille pour éviter les manipulation monétaires des orfèvres. C’étaient de la monnaie fabriquées à partir de bâton de bois polis. On faisait une entaille sur un côté du baton pour indiquer une valeurs faciale. Puis il était scindée en deux pour que les entailles soient conservées Le roi gardait une partie pour se prémunir de la contrefaçon et il dépensait l’autre moitié dans l’économie qui allait circulé comme monnaie.Peu après sa formation en 1694, la banque d’Angleterre a attaquée le système de baton de taille parce qu’il constituait de l’argent hors du pouvoir des changeurs de monnaie ce que le roi avait souhaité. Ils le faisaient en mettant le système de pièces métalliques en compétition.
A travers l’histoire les peuples échangeaient un peu n’importe quoi, tant qu’ils estimaient que ça avait de la valeur.
Les bâtons de taille étaient prélevés pour les taxes ce qui fait que ce système avait tenu.
Durant les années 1500 le roi Henry 8 a relaxé les lois sur l’usure ce qui a fait que les changeurs de monnaie n’ont pas tardé à reprendre la contrôle de l’émission de la monnaie.
Lorsque la reine Marie a reserré les lois sur l’usure une nouvelle fois, les changeurs de monnaie ont diminué la quantité de pièces d’or et d’argent disponibles, faisant ainsi couler l’économie. Quand Elizabeth III ? La sœur de Marie I a pris le trône, elle était déterminée à reprendre le contrôle de la monnaie anglaise. Sa solution était d’émettres les pièces d’or et d’argent de la trésorerie, reprenant ainsi le contrôle de la monnaie sur les changeurs de monnaie. Bien que le contrôle de l’émission de la monnaie ne fut pas la seule cause de la révolution anglaise de 1642, les différences religieuses attisaient la conflit. Financé par les changeurs de monnaie, Olivier Cromwell a renversé le roi Charles puis l’a mis à mort. Les changeurs de monnaie furent alors immédiatement autorisés à consolider leur pouvoir financier. Durant les 50 années qui ont suivi, les changeurs de monnaie ont plongé l’Angleterre dans une série de guerre onéreuses. Ils se sont accaparé un mile carré au coeur de Londres, connu maintenant sous le nom de City de Londres. Cette zone est désormais reconnue comme étant l’un des trois centres financiers dominant le monde. Des conflits avec les rois de Stuart ont conduit les changeurs de monnaie à s’entendre avec ceux de Hollande pour financer l’invasion de William d’Orange qui a renversé les Stuart en 1688 et a pris le trône d’Angleterre.
A la fin du XIIème siècle, à cause des guerres contre la France et la Hollande, l’Angleterre était ruinée.
Des officiels du gouvernements, paniqués, sont allés rencontrer des changeurs de monnaie pour leur supplier de leur prêter de l’argent afin qu’ils puissent poursuivre leurs objectifs politiques. Le prix était élevée : une banque sanctionnée par le gouvernement qui pouvait émettre de la monnaie à partir de rien.
La banque centrale d’Angleterre devenait la première banque privée du monde moderne. Comme n’importe quelle autre corporation privée, la banque d’Angleterre a vendue des actions pour commencer. Les investisseurs étaient supposé aligner 1,25 millions de livres sterling en pièces d’or pour acheter leur part dans la banque. Mais seulement 75000 livres ont été fournies.Malgré cela, la banque a prêté ses supposés fonds propres avec intérêt. En échange les banques privées allaient prêter aux politiciens anglais autant qu’ils le souhaitaient mais en échange ils devaient sécuriser la dette par une taxation sur le peuple anglais. Donc la légalisation de la banque d’Angleterre ne revient à rien d’autre qu’à de la contrefaçon légale de la devise nationale pour leur profit personnel.
Malheureusement, aujourd’hui, presque toutes les nations de ce monde sont contrôlées par une banque centrale privée basée sur le modèle de la banque d’Angleterre. Le pouvoir de ces banques centrales est telle qu’elles prennent le contrôle total de l’économie des nations. Elle devient donc une ploutocratie, dirigée par les plus riches. Cela revient à remettre le contrôle de son armée entre les mains d’une mafia, même si certains gouvernements peuvent parfois s’apparenter à une mafia dans une certaine mesure. Oui il faut des banques centrales. Non, il ne faut pas qu’elles soient privées. L’arnaque des banques centrales n’est rien d’autres qu’une taxe cachée. La nation vend des obligations aux banques centrales pour payer des choses qu’elle n’a pas le souhait politique de payer en levant des taxes. Mais les obligations sont achetées avec de l’argent que les banques centrales fabriquent à partir de rien. Plus il y a d’argent en circulation, moins notre argent a de valeur. Le gouvernement se procure autant d’argent qu’il le souhaite et le peuple paie cela via l’inflation. Ce qui est drole c’est que une personne sur mille peut le comprendre car c’est planqué derrière du baratin économique qui donne un semblant impression de sérieux alors qu’en réalité il n’en est rien. Avec la formatino de la banque d’Angleterre, la nation allait rapidement être recouverte de monnaie. Des prêts énormes furent accordés pour toute sorte de coup fourrés . Les prix partout ont augmenté. Une compagnie avait proposée de drainer la mer noire pour y récupérée l’or que l’armée egyptienne avait perdue possiblement en poursuivant Moise
En 1698 , la dette du gouvernement anglais est passée de 1,25 millions de livres sterling initiale à plus de 16 millions de livres sterling. Naturellement les taxes ont augmenté encore et encore pour payer tout ça. Sous l’emprise totale sur l’économie anglaise, le pays a commencée les montagnes russes, passant de booms en dépressions., précisemment ce qu’une banque centrale prétend vouloir éviter.
Deux choses intrinsèques dans les systèmes bancaires centralisés c’est d’abord l’implication dans les politiques monétaires avec pour objectif la stabilité monétaire. Depuis que la banque d’Angleterre a pris le contrôle, la livre sterling a rarement été stable.
50 ans après que la banque centrale d’Angleterre ait ouvert ses portes, un orfèvres nommé Amshel Moses Bauer a ouvert une boutique de pièces, une maison de comptabilité en 1743. iL a décidé de changer son nom en Rothschild. Il a rapidement appris que prêter de l’argent à des rois ou à des gouvernements était plus profitable que de prêter à des particuliers. Non seulement ces prêts étaient plus importants mais en plus de cela, ils étaient sécurisés par l’impot sur la nation. Mayer Rothschild avait 5 garçons et il leur a apprit à créer de l’argent puis il les a envoyé dans 5 grandes capitales européennes pour ouvrir des branches du business bancaire de la famille. Ashmel Meyer est resté à Francfort pour y mimer sa banque. Salomon fut envoyé à Vienne, Nathan, le plus futé à Londres en 1798, 100 ans après la création de la banque d’Agnleterre. Carl est parti à Rome et Jacob à Paris. En 1785, Mayer a déménégé toute sa famille dans une maison à 5 étages.

Reply
anthony agard 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Les secteurs à forte externalités positives, comme les infrastructures (transport, logement, traitements des déchets et des eaux). Les marchés publics seront réservés aux entreprises produisant depuis le territoire si l’écart de prix est inférieur à 25%. Les entreprises disposant du label « Coq Bleu » y auront un accès privilégié.
• Garantir la continuité des services publics, qui sont essentiels pour la survie et le développement des territoires, et en particulier de ceux dits « périphériques ». Une loi organique (voire une modification du Préambule de la Constitution) sera aussi rédigée pour consolider légalement le statut de ces services publics.
• Les secteurs à haut potentiel technologique, et en particulier sur les filières naissantes (comme les panneaux solaires, la technologie des voitures à pile à combustibles) et dans l’agriculture via le soutien au développement des bio-techs et des biomatériaux.
◦ Les activités permettant de réaliser la substitution aux importations. Les administrations s’engageront à acheter un produit « Fabriqué en France » si le coût n’excède pas 10% du produit équivalent. Les entreprises privées qui appliqueraient la même règle seraient éligibles au programme « Coq bleu ».
◦ Les activités garantissant la souveraineté comme dans la défense, l’électronique, la sécurité informatique et la protection des réseaux.
• Le développement des industries du secteur de la santé constituera une priorité, sur la base de l’expérience en cours dans le district industriel Lausanne-Jura Suisse et les entreprises innovantes de ce secteur pourront bénéficier de prêts spécifiques par la banque successorale de la BPI.
Un programme général d’équipements capables d’assurer la transition énergétique sera mis en place avec des aides publiques, soit au développement soit à l’achat, pour les panneaux solaires, les hydroliennes, les véhicules à piles à combustible (véhicules collectifs pour les régies de transport urbain, véhicules individuels), mais aussi pour la construction et la rénovation de logements aux normes d’isolation. Le matériel produit par des entreprises ayant le label « Coq Bleu » bénéficiera d’une TVA à taux réduit.
• Un plan de réduction progressive des émissions de carbone et de l’ensemble des rejets toxiques devra être établi par toutes les entreprises. Les entreprises qui s’engageront sur des objectifs plus ambitieux ou plus rapides bénéficieront du label « Coq Bleu ». Les produits étrangers dont les conditions de production ne satisferaient pas à ces normes seront alors taxés au prorata de la quantité de carbone ou de déchets toxiques émis au-delà des normes françaises.
• L’agriculture sera aidée pour réduire progressivement sa dépendance aux engrais et pesticides, dans l’objectif d’une forte réduction pour les cinq ans à venir, et d’une agriculture « 0 OGM ». La grande distribution se verra contrainte de réserver dans ses magasins une surface de 10% du total pour des collectifs de producteurs. L’Etat contrôlera les centrales d’achat afin de s’assurer qu’elles rémunèrent les producteurs à des prix corrects. Un label « Coq Bleu agricole » sera institué pour distinguer les exploitations pionnières en matière de réduction des engrais et pesticides et de promotion de productions de qualité. Il ouvrira les mêmes droits et avantages que le label « Coq Bleu » industriel.
• Dans chaque région sera constitué un forum d’échange et d’expérimentation entre les entreprises de l’agriculture, les entreprises de transformation des produits agricoles et les entreprises du secteur des bio-techs afin de trouver les formes optimales de valorisation des productions agricoles.
Baisse de la fiscalité excessive sur les PME (en corrélation avec une meilleure surveillance des schémas dits « d’optimisation fiscale » pour les grandes entreprises).
• Modification de l’ISF.
• Favoriser la recherche privée et augmenter les moyens de la recherche publique.
• On cherchera aussi à favoriser, en particulier pour les TPE et les PME le contrat d’apprentissage, afin d’assurer à des centaines de milliers de jeunes une formation qualifiante dans l’entreprise.
• Défiscalisation des heures supplémentaires dans une limite raisonnable avec progression simple au-delà de cette limite (pour éviter un effet de seuil).
• Modification et simplification du statut d’auto-entrepreneur, avec relèvement immédiat du plafond d’exemption de la TVA à 50 000 euros/Francs, et indexation de ce plafond sur le taux d’inflation par la suite.
a séparation des banques et des assurances, des banques de dépôts et des banques d’affaires sera à nouveau mise en place. Cette séparation revient à reconnaître la spécificité des activités. Mais, cette séparation a aussi pour but de rendre les différents secteurs de la finance plus et mieux contrôlables.
• Le refinancement des banques passera par la BdF, que cette dernière intervienne sur le marché interbancaire pour le réguler ou qu’elle agisse dans le cadre de dispositifs de rachats ou de prise en pension de titres. Le mécanisme des prêts bonifiés sera remis en place pour assurer le développement rapide de certaines activités.
• Le système financier sera placé sous l’autorité d’un Conseil National du Crédit renouvelé et modernisé, placé sous la direction d’un responsable relevant directement du Ministre des finances et de l’économie qui gèrera :
◦ La dimension prudentielle et la stabilité générale du système bancaire.
◦ L’allocation en crédit et les priorités de cette dernière.
◦ La supervision des métiers de l’assurance et du risque.
◦ La gestion et la rémunération de l’épargne.
• La Caisse des Dépôts et Consignations sera, elle aussi placée sous la tutelle du CNC. Elle verra ses attributions traditionnelles confirmées.
• Les opérations de contrôle des mouvements de capitaux seront coordonnées avec le CNC dans le but de réduire les fenêtres possibles de la spéculation et de diminuer le niveau d’incertitude sur les marchés financiers.
Les comptes publics verront leur situation s’améliorer en fonction de l’amélioration de l’activité générale de l’économie. Mais, cela n’exclut nullement des mesures d’économie ou de rationalisation. Aussi, cet élément de la politique économique s’accompagnera de mesures fiscales spécifiques, et en particulier :
– Fin de la fraude au carrousel de TVA représentant près de 0,6% du PIB.
– Fin de la fraude fiscale des entreprises multinationales, connue sous le nom d’optimisation fiscale. On luttera contre ce système, en particulier par le biais du contrôle sur les mouvements de capitaux qui sera rétabli comme indiqué précédemment.

nationaliser les banques et en faire 1 service publique avec le crédit gratuit pour les particuliers et les entreprises avec un droit de regard pour vérifier que l'argent est bien utiliser.

Reply
anthony agard 06/12/2021 - 5:22 Chiều

> Quel programme économique pour la France ?
> >
> > Il s’agit s’instaurer des réglementations particulières qui se substitueront aux réglementations européennes et par la souveraineté monétaire, clairement affirmer la primauté des lois françaises sur les lois européennes.
> > La souveraineté monétaire nous permettra de nombreuses choses. Elle permetra déjà une remise à niveau des taux de changes respectifs entre la France et les autres pays, modifier le statue de la banque de France par décret puis par une loi générale pour qu’elle puisse prêter non seulement à l’économie mais aussi à l’État.
> > Les mécanismes des prêts fera que les taux d’intérêt seront bas pour les entreprises notamment mais pas que on peut aussi évoquer les ménages ;
> > Les dispositifs favorisant le financement des PME notamment seront facilités par un principe de guichet unique dans une banque dont les obligations seront réescomptales à taux privilégiés par la banque de France.
> > Pour que l’épargne des français soient utilisée pour les besoins de l’économie française notamment en ce qui concerne le financement des entreprises, des infrastructures nationales, la CNC devra émettre des directives pour les banques de dépôt mais aussi pour les CDC.
> >
> > L’État devra orienter ses investissements intelligement vers les secteurs à haute externalité positives, comme les transports et les logements.
> > Faire en sorte que les services publics puissent prospérer afin d’assurer une égalité et une justice sociale au sein des territoires français.
> > Les secteurs à haute potentialité technologies : l’informatique ou la robotique qui sont les domaines du futur.
> > Il faudra également baisser la fiscalité des PME et des TPE, favoriser les moyens de recherche publique en augmentant les moyens de recherche publique.
> > Un relèvement immédiat du plafond d’exemption de la TVA à 50000 francs sera effectuée avec par la suite une indexation de ce plafond sur le taux d’inflation. Cela passera bien entendu par une modification du statut d’auto entrepreneur.
> >
> >
> > Il faudra également participer au développement de l’industrie de la santé.
> > Les administrations s’engageront à acheter un produit « Fabriqué en France » si le coût n’excède pas 10% du produit équivalent.
> > Un plan de réduction des émissions de carbone devra également être établi clairement.
> > En ce qui concerne l’agriculture il faudra faire en sorte qu’elle réduise sa dépendance aux pesticides de manière progressive dans l’optique d’une agriculture OGM 0.
> >
> > Pour que la finance soit mise au service du bien être de tous, il faudra effectuer une séparation des banques et des assurances ainsi qu’une séparation entre les banques de dépôt et les banques d’affaires afin de reconnaître la spécificité des activités.
> > La stabilité générale du système bancaire, la gestion et la rémunéartion de l’épargne devra être gérer par le système financier placé sous la tutelle du CNC.
> > La caisse des dépôts et des consignations sera également placée sous la tutelle du CNC.
> > De part le contrôle des mouvement des capitaux remis en place et qui nous interdit par l’article 63 du traité sur le fonctionnement de l’union européenne nous pourrons lutter efficacement contre la fraude fiscale qui représente aujourd’hui des milliards d’euros je le rappelle.
> > Pratiquer une remise à niveau des taux de changes respectifs entre la France et les autres pays (en priorité l’Allemagne) pour reconstituer des marges de compétitivité.
• Modifier le statut de la Banque de France (BdF), tout d’abord par décret, puis dans le cadre d’une loi générale, afin qu’elle puisse prêter à l’économie mais aussi, dans certaines limites à l’Etat. Le mécanisme des prêts, soit directs soit indirects de la BdF permettra de maintenir les taux d’intérêts à un niveau bas pour les entreprises et les ménages. En particulier cela permettra le Financement de l’investissement des entreprises à des taux préférentiels avec l’aide de la BDF. L’ensemble des dispositifs facilitant le crédits et le financement des PME/PMI seront consolidés avec un principe de « guichet unique » dans une banque (successeur de la BPI) dont les obligations seront réescomptable à taux privilégiés par la BdF.
• Le retour de la BdF sous l’autorité du Trésor et du Ministère des Finances, dans le cadre d’un Conseil National du Crédit modernisé qui sera placé sus l’autorité du Ministre des finances, permettra aussi de procéder rapidement à une réforme générale du système bancaire, que ce soit par la séparation des fonctions de banques de dépôt et des fonctions de banques d’affaires, le contrôle strict des banques de dépôt par l’Etat comme contrepartie de la garantie publique sur les dépôts, et la création d’un nouveau cadre juridique réglementant strictement les opérations de prise de contrôle (LBO), mais aussi les actifs bancaires.
• Le CNC émettra des directives pour les banques de dépôts mais aussi pour la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), afin que l’épargne française soit utilisée prioritairement pour les besoins de l’économie en France, qu’il s’agisse du financement de la construction de logements, de grandes infrastructures, ou du développement des entreprises.
• La garantie sera étendue aux principaux placements d’épargne des français, comme l’assurance-vie, mais aussi l’ensemble des dépôts à vue des particuliers et des comptes de trésorerie des entreprises, ainsi que pour les systèmes d’épargne.

Reply
anthony agard 06/12/2021 - 5:22 Chiều

> > DETTE
> >
> >
> > Il faut en finir avec le surplus d’argent injecté par les banques centrales, argent qui n’arrive jamais au niveau de l’économie réelle mais dans les caisses des banques qui l’ont transformé en emprunt d’Etat. La conséquence est que les Etats ont emprunté de plus en plus et trop.
> > Pour rembourser cette dette dite publique, les Etats peuvent augmenter les revenus par le biais des impôts ou baisser les dépenses de l’Etat en diminuant les services public.
> > les banques centrales, les banques privées et les gouvernements se retrouvent tous liés et interdépendants. Par conséquence, lorsqu’une difficulté de quel ordre que ce soit apparaîtra, les trois partenaires seront concernés .
> > les entreprises ne paient quasiment pas d’impôts et c’est pourquoi la participation des entreprises au budget de l’Etat reste proportionnellement trop faible. Il faudra donc en urgence remonter ce taux de participation, en revanche il faut faire diminuer au plus vite les charges sociales qui elles sont indécemment trop élevées.
> > Il faudra enfin que l’État se désengage du secteur privé pour n’n’agir que sur le cadre économique et non l’impliquer directement au travers de participations dans des entreprises.
> >
> >
> >
> > La dette publique est utilisée pour culpabiliser le peuple français ni plus ni moins.
> > On nous dit qu’il faut réduire drastiquement nos dépenses publics pour la rembourser. Au Japon et aux Etats-Unis par exemple les dépenses publiques sont particulièrement faibles.
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> > Il y a environ quarante ans, la France n’était pas endettée et se suffisait d’ailleurs largement à elle-même, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui étant donné que notre dette avoisine les 1200 milliards d’euros à l’heure actuelle. Il ne faut pas se laisser avoir par les discours dominants ainsi que les nombreux épouvantails que l’on nous agite en les présentant comme étant l’unique recours possible.
> > Tout le monde quasiment croit que lorsque une Banque te prête 100 000 €, elle possède ces 100 000 € (grâce aux dépôts des épargnants ) et vous les donne. C'est faux.
> > En fait elle inscrit au passif les 100 000 € qu'elle vous donne
> > et inscrit à l'actif 100 000 € justifiés uniquement par les garanties (hypothèques, etc..) que vous lui donnez.
> > Donc au total elle a créé ex-nihilo 100 000 € de monnaie à partir de rien, juste un jeux d'écriture comptable.
> > C'est exactement comme si on créé de la fausse monnaie, ce qui est interdit pour vous, mais autorisé pour les banques !
> > Lorsque le crédit est remboursé, cette monnaie scripturale disparait (sauf les intérêts : >)
> >
> > Pire que ça :
> > Quand vous prêtez (déposez) sur une banque 100 000 € et qu'elle vous donne "généreusement » 2% d'intérêts sur ces 100 000€
> > vous pensez que la banque utilise uniquement vos 100 000 € pour spéculer. C'est faux.
> > Comme elle ne doit garder en fond que quelques pourcent de cette somme (8,5% en France), vos 100 000 € lui permettent de spéculer à hauteur de 1 250 000 € !
> > (en moyenne 12,5 fois la somme fiduciaire)
> >
> > Les obligations d'équivalent-or ont disparus depuis longtemps ! Donc vos dépôts ne sont plus garantis par les banques. Cela signifie concrètement que en cas "d'insuffisance " de la banque, elle ne vous rend RIEN. C'est l'Etat, c'est à dire les contribuables, donc vous, qui payez à hauteur de 100 000 € maxi par personne, tout le reste sera perdu pour vous (mais pas pour les banques….)
> > Il suffit que plus de 8,5% des clients d'une banque réclame leur argent en billets, pour que la banque soit en cessation de paiement.
> > C'est pour cela que les banques font tout pour que l'argent liquide (moins de 5% de la masse monétaire totale) disparaisse complètement, ce qui permet aussi une surveillance complète de toute votre vie. Les médias et politiciens ont le culot de dire que les méta-données de paiement sont non-nominatives ! Le MIT a déterminé qu'il suffit de seulement 3 méta-données de paiement non nominatives pour identifier de manière certaine 95 % des personnes.
> >
> > Sur les 4 000 milliards d'euros d'échanges financiers chaque jours dans le monde, 5% servent à l'investissement dans l'économie, 95% à de la pure spéculation de casino.
> >
> > La monnaie fiduciaire M1 (Billets comptes courants) représentent seulement moins de 5% de la masse monétaire totale !
> > Chaque année la France verse 50 milliards d'Euros d'intérêts pour la dette publique aux banques. Exactement le montant des impôts sur le revenu. La totalité de l'impôt sur le revenu va directement dans la poche des banquiers. Idem aux USA.
> >
> > Avant 1973 il n'y avait PAS de dette, rien, en 2017 elle se monte à 2 200 milliards d'euros alors que les dépenses de l'état sont stables depuis 40 ans par rapport à l'évolution du PIB.
> > Sur ces 2200 milliards, 82% de cette somme est représentée uniquement par les intérêts cumulés des emprunts.
> > Si les emprunts avaient été fait à des taux « normaux » de 2%, la dette serait de environ 600 milliards "seulement".
> > Si l'Etat avait toujours le droit de fabriquer de la monnaie , il n'y aurait PAS du tout de dette car l'Etat fabriquerait la monnaie dont il a besoin comme avant 1973.
> > Evidemment SI il en fabrique trop, cela entraîne une dévaluation, ce qui favoriserait nos exportations, donc notre industrie au détriment des importations de l'étranger, d'où l'intérêt de sortir très vite de l'Euro qui est totalement sous le contrôle de la finance.
> > Vous apprendrez beaucoup de choses dans ce livre, tout ce qui est écrit est facilement vérifiable.
> >
> > En 2017 sur les 100 plus grandes entités économiques au monde, 69 sont des sociétés multi-nationales et non des pays !
> > Seulement 31 sont des pays.
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >

Reply
anthony agard 06/12/2021 - 5:22 Chiều

>
> >
> >
> > NEO LIBERALISME
> >
> >
> > Le néolibéralisme à la margaret thatcher et à la ronald reagan c’est pourri pour résumer.
> > Le néolibéralisme c’est la préférence du marché à l’état pour résumer
> > Il n’y a rien de foncièrement nocif dans les marchés ou dans l’initiative ou dans l’entreprise privée lorsque ces principes sont appliquées de manière appropriée.
> >
> > Si les salaires n’augmentent pas et qu’il n’y pas de tension dans l’économie oui effectivement une hausse de la dépense publique peut améliorer l’emploi
> > Si la chine a réussie c’est qu’elle s’est tournée vers les marchés financiers certes mais pas en copiant les méthodes occidentales en matière
> > de néo-libéralisme est une pseudo-théorie qui n'est qu'un faux nez des lobbies des grandes entreprises et des grands financiers, justifiant privatisations, baisses d'impôts et déréglementations qui ne profitent vraiment qu'aux plus aisés et à leurs firmes : c'est une mise en forme théorique qui conduit à prôner l'ensemble de ces mesures qui ne font qu'accroître les inégalités sans pour autant bénéficier à l'économie globale d'un pays et du monde.
> >
> > la crise financière de 2007-2008, la délocalisation des richesses et du pouvoir, dont les Panama Papers nous offrent un simple aperçu, le lent effondrement de la santé publique et de l’éducation, La pauvreté, l’effondrement des écosystèmes,
> > Pour le néolibéralisme, la seule caractéristique déterminante dans les relations humaines est la libre concurrence non réglementée.
> > Les services publics doivent être privatisés, la fiscalité non réglementée, le marché non réglementé, les impots pour les riches doivent être réduits,
> > Pour Hayek ,’l’état providence, la planification par le gouvernement conduisait au totalitarisme.
> > Le mont Pelerin Society, première organisation à soutenir le libéralisme fut soutenu par des millionnaires
> > A partir des années 1970 avec les crises économiques, l’effondrement des politiques keynésiennes, les thèses néolibérales ont commencé à prendre parce qu’avant c’était marginal.
> > C’est en gros la liberté pour les puissants mais aux détriments des faibles.
> > Lorsque l’économie laissez faire mena à 1929, La théorie keynésienne était là, pareil dans les années 1970 avec le néolibéralisme présent pour remplacer a politique kéynésienne mais après 2008 il n’y avait rien.
> >
> > Plus le rôle de l’État se réduit, plus notre capacité à changer le cours de nos vies par le vote se réduit.
> >
> >
> >
> >
> > LA SOCIALISME
> >
> >
> > Beaucoup de penseurs, de politiques, d’intellectuels se réclament du socialisme ; Visiblement c’est à la mode aujourd’hui de se dire socialiste. Mais qu’est ce que le socialisme ?
> > C’est un courant de pensée et non une idéologie.
> >
> >
> >
> > MARXISME/ COMMUNISME
> >
> >
> >
> >
> >
> > DOCTRINE KEYNESIENNE
> >
> >
> > Contrairement aux classiques qui pensent que l’offre est à l’origine de la croissance, les keynésiens pensent que la demande est le plus important
> > Contrairement aux classiques qui mettent l’accent sur l’épargne qui permet l’investissement, les keynésiens mettent l’accent sur la consommation, source de la demande.
> > Pour les keynésiens, la hausse des salaires alourdit les charges de l’entreprise et donc pas en faveur de l’investissement.
> > Pour eux, l’ajustement ne se fait pas par une baisse du salaire mais une hausse du chômage.
> >
> >
> > CLASSIQUES VS NEO CLASSIQUES
> >
> > Les néo classiques s’intéréssent plus au consommateur qu’au producteur contrairement aux classiques.
> > Pour les néo classiques, le travail n’est pas à l’origine du prix contrairement aux classiques.
> > Pour les néo classiques ce qui fait le prix c’est l’utilité et la rereté.
> >
> >
> >
> > LIBRE ECHANGE
> >
> > Le libre échange a des vertues mais est aussi très critiquable.
> > En dénonçant les rentes et les monopoles artificiels crées par le protectionnisme et le mercantilisme, des penseurs ont recommandé sa mise en place dès 1701.
> > Le simple fait d’échanger les produits pour lesquels les pays sont les plus productifs a permis d’augmenter la production mondiale sans qu’il n’y ait de modifications de facteurs nationaux.
> > Vu que la spécialisation permet d’augmenter la productivité au niveau mondial et donc la richesse produite dans chacun des pays.
> > Par la baisse des prix et par l’augmentation des exportations, le libre échange peut créer plus d’emplois qu’il n’en supprime par les délocalisations de certaines activités.
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> > PROTECTIONNISME
> >
> >
> > Entre 1873 et 1973 la France a été protectionniste et elle n’en a pas souffert pour autant à ce que je sache.
> > Le protectionnisme permet la création d'emploi locaux, et de ne pas cautionner l'esclavage moderne en asie. Votre seul critère étant le prix que va payer le client final plutôt que l'éthique, et sans aucun regard sur le mécanisme financé par cet achat.
> > > Protectionnisme Offensif = donner des subventions pour que les entreprises nationales puissent plus facilement exporter à l'étranger si elles ne sont pas suffisamment compétitives (c'est un replis sur soi pour toi ?). -> Protectionnisme Défensif = taxer les produits étrangers qui arrivent dans le pays pour favoriser les entreprises nationales sur le territoire. -> Protectionnisme Sélectif/Intelligent = taxer les produits étrangers qui arrivent dans le pays seulement si des entreprises nationales produisent le même produit sur le sol du pays, cela permet de favoriser nos entreprises sans pénaliser les entreprises étrangères qui nous fournissent des produits non disponibles en France.
> > Nous sommes a l'air de l'ultra libéralisme mondialisé. Résultat, il y a un nivellement vers le bas des pays riche par rapport aux pays émergeants et pauvres, d'où la monté du populisme, de la crainte de la classe moyenne qui s'effrite chaque jour. Les riches s'enrichissent toujours plus en plaçant leur capital dans les meilleurs rendements du monde (frontière économiques complètement ouvertes, paradis fiscaux). La classe moyenne n'a pas les moyens de fuir quand les taxes continuent de s'accumuler. Ne serait-il pas mieux d'acheter une chemise de qualité et plus cher plutôt que 4, 5 chemises troués qui au final coutera plus cher ? Le protectionnisme est très tabou draw my economy et n'est aujourd'hui surement pas mis en pratique. Lais la demande se fait de plus en plus forte. Il absurde d'acheter un produit à l'autre bout du monde quand on peut le faire chez soi. Ca fera plus d'emplois locaux, moins de pollution, bref moins d'absurdités. Je parle ici des produits qu'on est bien capable de faire chez nous et non ceux pour lesquels d'autres pays les produisent mieux. Je crois que le protectionnisme comme son nom l'indique peut pendant un moment nous protéger des injustices générées par l'ultra néo/libéralisme que nous visons aujourd'hui.
> > le protectionnisme permet de relocaliser des millions d'emplois et donc d'augmenter le pouvoir d'achat ce qui leur permettra d'acheter ces chemises. Sinon combinera baisse de charges avec protectionnisme, ça peut très bien fonctionné.
> >
> >
> > Un ouvrier peut penser protéger son emploi par la « préférence nationale » parce qu’il pense que tel ou tel type de travailleurs étrangers est mieux qualifié que lui, ou accepte des conditions de salaires nettement moins élevées que lui.
> >
> >
> > une politique d’État de stratégie économique qui peut être crédible et même utile si on l'accompagne d'une politique industrielle intelligente et volontariste, et d'un aménagement équilibré et équitable des territoires et terroirs de France, y compris outre mer.
> > Il ne faut bien évidemment pas supprimer le libre échange mais de l’encadrer en supprimant ses nuisances sociaux comme environnementaux.
> > La justice sociale ne doit pas être mise au ban de la société tout simplement.
> >
> > hors d'Europe, la plupart des pays protègent leurs industries et leurs marchés des intrusions qui leur semblent menacer leurs propres populations et souveraineté économique.
> >
> > Dans les années 1950 en europe occidentale, les dirigeants libéraux estimaient que la situation précaire des économies européennes ne leur permettaient pas d’affronter les lois du marché du système libéral. Ils ont prôné eux même l’instauration de protections douanières.
> >
> >
> >
> >

Reply
anthony agard 06/12/2021 - 5:22 Chiều

> >
> > CHOMAGE ET SALAIRES
> >
> >
> > Selon moi, le mérite doit prendre une place importante dans notre société. Le salaire doit se jauger en partie sur le mérite.
> > En ce qui concerne le revenu universel, si jamais il s’agissait du grand capital qui payait ce revenu universel, le capital qui écrase les travailleurs depuis longtemps maintenant, qui a gagné beaucoup de profit et productivité. Dans une société de production ultramoderne où il y a de moins en moins de besoin de travailleur. Or il s’agir de faire entretenir des personnes qui ne travaillent pas non pas par le capital mais par les travailleurs qui eux travaillent encore.
> > Maintenir le travail en vie à un niveau de vie décent et comme par hasard autorisation de prendre certaines drogues. Une mesure qui ne va faire qu’accentuer la dépression.
> > Il ne s’agit que d’une fasse mesure généreuse. Il ne peut s’agir d’une réelle mesure sociale.
> >
> >
> >
> >
> >
> > L’harmonisation fiscale signifie que les Etats perdraient le contrôle de leurs recettes et se verraient dépossédés de leur liberté démocratique de lever les impôts qu’ils souhaitent. Pour autant, cela ne permettrait pas à l’Union européenne de bénéficier d’un budget lui permettant de mener les politiques que souhaitent ses citoyens. Au vu de tout ceci, cette contrainte est donc sans intérêt.
> > L’intérêt supposé de l’harmonisation fiscale qui est parfois souhaité au sein de quelques Etats membres disposant d’une forte fiscalité, est la lutte contre la concurrence fiscale. Cette harmonisation vise en réalité à protéger les intérêts économiques de ces pays au détriment du développement des autres pays et de leurs citoyens. En ce qu’elle est ainsi motivée par des intérêts nationaux, l’idée d’harmonisation fiscale répond à une logique nationaliste.
> > L’harmonisation constitue donc une contrainte inutile et immorale sur les Etats, sans apporter de ressources à l’Union européenne. Non seulement est-elle contraire au bon sens, mais elle va dans le sens opposé des principes fédéralistes.
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> > SMIC
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> > DOCTRINES ECONOMIQUES
> >
> >
> > ETAT PROVIDENCE
> >
> >
> > L'État-providence a des atouts : soutien de la demande intérieure (entreprises, ménages), lutte contre les inégalités sociales et territoriales.
> >
> >
> > LIBERALISME
> >
> > La société n’est pas un marché.
> > En Occident malheureusement, le libéralisme passe pour une idéologie indépassable
> > Le libéralisme à la base c’est quoi ? C’est le fait de croire que la garantie de la paix et de la prospérité ne pouvait en définitive n’être assurée que par le fait que les hommes puissent agir le plus librement possible en les contraignant le moins qu’on l’on peut.
> > Avant tout ce qui peut relever du domaine social, l’homme est libre par nature, qu’il est libre de tout faire et que la recherche de son seul intérêt devrait lui dicter la bonne conduite.
> > Lorsque j’évoque la société individualiste, je m’attaque donc indirectement au libéralisme car le libéralisme est par essence individualiste.
> > En ce qui concerne l’état, il ne peut qu’être garant de cette liberté et ne pourra pas imposer quoique ce soit comme restriction.
> >
> >
> > Le libéralisme veut libérer l’individu et lui instaurer ses plein droits et le libéralisme c’est dire que le rôle de l’état consiste de garantir la liberté de l’individu.
> > Le libéralisme raisonne donc à partir d’un individu théorique qui n’existe pas, qui n’est héritier de rien, qui n’est citoyen que du monde, qui ne peut être contraint par rien, et fait de l’État le seul garant de sa liberté, une liberté si absolue qu’il convient même de détruire tout ce qu’il imagine pour se protéger, association, syndicat, corporation, frontières, régions, nations, etc., qui sont potentiellement autant de structures intermédiaires oppressives.
> > Le libéralisme a entraîné l’apparition de gens qui pensent que chaque désir et un droit, et que chaque impossibilité d’accomplir ce désir est une injustice ou une inégalité que l’état doit réparer alors même qu’il est censé garantir la liberté seulement.
> > Les états qu’ils soient libéraux ou socialistes n’ont jamais rien fait pour garantir le bien commun de la nation.
> >
> >
> > Avant de parler du libéralisme, il faut savoir que le libéralisme a connu plusieurs subdivisions en plusieurs sous idéologies : social libéralisme, néo libéralisme,
> >
> > John Locke, partisan des droits naturels, inaliénables aux individus.
> > La vie, la liberté et la propriété.
> > Cette conception vient de la philosophie grecque stoicienne des lois naturelles
> > Montesquieu voulait d’un gouvernement tempéré
> > Benjamin Constant disait : les citoyens mettent en place des représentants pendant que les individus sont libres de poursuite leurs intérêts et gérer leurs affaires.
> > La plupart des penseurs libéraux faisaient partie des minorités religieuses.
> > Le gouvernement ne doit pas intervenir dans les rapports entre les individus et on peut jouir d’une certaine liberté individuelle selon Benjamin Constant.
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> > Du XIXe siècle à l’après-Seconde Guerre mondiale, le Japon, l’Europe et les Etats-Unis ont suivi des politiques protectionnistes et très interventionnistes sur le plan industriel et financier.
> > Le succès des pays riches et émergents on les doit avant tout à des politiques publiques très actives.
> >
> >
> > Les pouvoirs publics ont engagé une lutte contre le chômage dans les années 1930.Grâce aux entreprises.
> > Une dose d’interventionnisme est une garantie de bon fonctionnement des mécanisme économiques et aussi d’équité sociales
> > Il y a eu un triomphe des grandes entreprises, un plu sgrand rôle joué par l’état, une plus grande intervention des sysndicats. Donc le libéralisme n’a pas tant que ça joué un rôle après la seconde guerre mondiale.
> > Les nationalisations de masse ont eu lieu après la guerre comme en france et en grande bretagne qui ont placé sous tutelle publique les secteurs de l’énergie, des moyens de transports, des banques et des assurances. Certaines entreprises d’armement ont également été nationalisés. La France a même été le premier pays libéral à aller jusq’à l’adoption d’un système de planification souple pour programmer la reconstruction de l’économie et sa modernisatino c’est donc ici le plan Monnet.
> > Il y a également eu une grande influence des syndicats depuis que les syndicats ont été reconus comme pouvant faire contrepoids aux grandes entreprises durant la crise.
> >
> >

Reply
anthony agard 06/12/2021 - 5:22 Chiều

> > Voilà ce qu’est toute cette mafia médicale ainsi que leurs immondes complices. Pour les laboratoires pharmaceutiques, il n'y a aucun intérêt à ce que nous soyons bien portant !
> > Seuls les malades ou supposés tel vont acheter des médicaments pour mieux se porter.
> > Il est grand temps de revenir au bon sens.
> > Otons-nous dès à présent l’illusion des soit-disant bienfaits de nombreux médicaments sur notre santé car nous sommes martelés par des soit-disant produits miracles qui ne font que mettre davantage notre santé en péril.
> > Comment on crée les malades dont on a besoin pour faire tourner la machine économique !! Des pigeons, voilà pour qui vous les prenez ! Traîtres ! Félons ! Immondes crevures que vous êtes !
> > Cette mondialisation est comme un sac de noeud. Quand on cherche à comprendre on tire sur une ficelle, et à force de persévérance, les ficelles de séparent, tout s'éclaircit et on se rend compte que tout est lié.
> >
> >
> >
> > Le mal est devant nos yeux et tout autour de nous car ce monde actuel est dirigé et mené à sa perte par des Trompeurs ( hommes et femmes sans foi ni loi sous couvert de loges soi-disant philantropiques : les francs-maçons lucifériens, illuminati…). Bien entendu, ils sont du côté du mal (lcf rotchild, rockfeller, ford, cfr, onu, lucitrust…) et obéissent à leurs faux dieux. On peut citer quelques exemples de tromperie : les vaccins, le mensonge de la préhistoire, la théorie de l'évolution, la conquête de l'espace…..
> > Tout ça est fait pour nous détourner de notre Dieu Créateur :
> > – d' imposer les droits de l'homme contre les Commandements de Dieu et des vertus cardinales : prudence, tempérance, force d'âme et la justice) ; (observer le triangle maçonnique' au-dessus des 'pseudos-tablettes' sur le dessin de la 'déclaration des droits de l'homme de 1789)
> > – de nous détourner du plan divin (le non – respect : des nations, famille, nature, …)
> > – de souiller nos corps et nos esprits (contrôle mental, télévision, eyephone .pesticides, tatouages,piercings, pornographies XXX….. )
> > – de consommer à outrance avec pour conséquence la destruction de la '''Création'''
> > – de nous ôter la Foi (darwinisme, théorie du Big-Bang….)
> > – de nous ôter nos états d'âmes (banalité du mal…)
> > – de nous ôter notre liberté de faire des choix justes……..
> > etc………………………………………………………………………..…
> > Leur 'Fil rouge' : La soumission des peuples par le sexe et l'argent.
> > Les guerres d'hier et d'aujourd'hui ; ( tel que la révolution française et autres..guerres mondiales) sont construits et financées dans le but d'une confrontation finale (Croyants/ communistes athées…) et d'un nouvel ordre mondial dans le but d'un contrôle totalitaire sur nos personnes et nos ''Âmes éternelles''.
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> > DETTES
> >
> >
> >
> > Il faut en finir avec le surplus d’argent injecté par les banques centrales, argent qui n’arrive jamais au niveau de l’économie réelle mais dans les caisses des banques qui l’ont transformé en emprunt d’Etat. La conséquence est que les Etats ont emprunté de plus en plus et trop.
> > Pour rembourser cette dette dite publique, les Etats peuvent augmenter les revenus par le biais des impôts ou baisser les dépenses de l’Etat en diminuant les services public.
> > les banques centrales, les banques privées et les gouvernements se retrouvent tous liés et interdépendants. Par conséquence, lorsqu’une difficulté de quel ordre que ce soit apparaîtra, les trois partenaires seront concernés .
> > les entreprises ne paient quasiment pas d’impôts et c’est pourquoi la participation des entreprises au budget de l’Etat reste proportionnellement trop faible. Il faudra donc en urgence remonter ce taux de participation, en revanche il faut faire diminuer au plus vite les charges sociales qui elles sont indécemment trop élevées.
> > Il faudra enfin que l’État se désengage du secteur privé pour n’n’agir que sur le cadre économique et non l’impliquer directement au travers de participations dans des entreprises.
> >
> >
> >
> > La dette publique est utilisée pour culpabiliser le peuple français ni plus ni moins.
> > On nous dit qu’il faut réduire drastiquement nos dépenses publics pour la rembourser. Au Japon et aux Etats-Unis par exemple les dépenses publiques sont particulièrement faibles.
> >
> >
> >
> >
> >
> >
> > Il y a environ quarante ans, la France n’était pas endettée et se suffisait d’ailleurs largement à elle-même, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui étant donné que notre dette avoisine les 1200 milliards d’euros à l’heure actuelle. Il ne faut pas se laisser avoir par les discours dominants ainsi que les nombreux épouvantails que l’on nous agite en les présentant comme étant l’unique recours possible.
> > Tout le monde quasiment croit que lorsque une Banque te prête 100 000 €, elle possède ces 100 000 € (grâce aux dépôts des épargnants ) et vous les donne. C'est faux.
> > En fait elle inscrit au passif les 100 000 € qu'elle vous donne
> > et inscrit à l'actif 100 000 € justifiés uniquement par les garanties (hypothèques, etc..) que vous lui donnez.
> > Donc au total elle a créé ex-nihilo 100 000 € de monnaie à partir de rien, juste un jeux d'écriture comptable.
> > C'est exactement comme si on créé de la fausse monnaie, ce qui est interdit pour vous, mais autorisé pour les banques !
> > Lorsque le crédit est remboursé, cette monnaie scripturale disparait (sauf les intérêts : >)
> >
> > Pire que ça :
> > Quand vous prêtez (déposez) sur une banque 100 000 € et qu'elle vous donne "généreusement » 2% d'intérêts sur ces 100 000€
> > vous pensez que la banque utilise uniquement vos 100 000 € pour spéculer. C'est faux.
> > Comme elle ne doit garder en fond que quelques pourcent de cette somme (8,5% en France), vos 100 000 € lui permettent de spéculer à hauteur de 1 250 000 € !
> > (en moyenne 12,5 fois la somme fiduciaire)
> >
> > Les obligations d'équivalent-or ont disparus depuis longtemps ! Donc vos dépôts ne sont plus garantis par les banques. Cela signifie concrètement que en cas "d'insuffisance " de la banque, elle ne vous rend RIEN. C'est l'Etat, c'est à dire les contribuables, donc vous, qui payez à hauteur de 100 000 € maxi par personne, tout le reste sera perdu pour vous (mais pas pour les banques….)
> > Il suffit que plus de 8,5% des clients d'une banque réclame leur argent en billets, pour que la banque soit en cessation de paiement.
> > C'est pour cela que les banques font tout pour que l'argent liquide (moins de 5% de la masse monétaire totale) disparaisse complètement, ce qui permet aussi une surveillance complète de toute votre vie. Les médias et politiciens ont le culot de dire que les méta-données de paiement sont non-nominatives ! Le MIT a déterminé qu'il suffit de seulement 3 méta-données de paiement non nominatives pour identifier de manière certaine 95 % des personnes.
> >
> > Sur les 4 000 milliards d'euros d'échanges financiers chaque jours dans le monde, 5% servent à l'investissement dans l'économie, 95% à de la pure spéculation de casino.
> >
> > La monnaie fiduciaire M1 (Billets comptes courants) représentent seulement moins de 5% de la masse monétaire totale !
> > Chaque année la France verse 50 milliards d'Euros d'intérêts pour la dette publique aux banques. Exactement le montant des impôts sur le revenu. La totalité de l'impôt sur le revenu va directement dans la poche des banquiers. Idem aux USA.
> >
> > Avant 1973 il n'y avait PAS de dette, rien, en 2017 elle se monte à 2 200 milliards d'euros alors que les dépenses de l'état sont stables depuis 40 ans par rapport à l'évolution du PIB.
> > Sur ces 2200 milliards, 82% de cette somme est représentée uniquement par les intérêts cumulés des emprunts.
> > Si les emprunts avaient été fait à des taux « normaux » de 2%, la dette serait de environ 600 milliards "seulement".
> > Si l'Etat avait toujours le droit de fabriquer de la monnaie , il n'y aurait PAS du tout de dette car l'Etat fabriquerait la monnaie dont il a besoin comme avant 1973.
> > Evidemment SI il en fabrique trop, cela entraîne une dévaluation, ce qui favoriserait nos exportations, donc notre industrie au détriment des importations de l'étranger, d'où l'intérêt de sortir très vite de l'Euro qui est totalement sous le contrôle de la finance.
> > Vous apprendrez beaucoup de choses dans ce livre, tout ce qui est écrit est facilement vérifiable.
> >
> > En 2017 sur les 100 plus grandes entités économiques au monde, 69 sont des sociétés multi-nationales et non des pays !
> > Seulement 31 sont des pays.
> >

Reply
noureddine ziane 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Très intéressant Mr Paul Grignon! Mais j'ai quand même quelques questions.
La multiplication et la division sur le ratio ce fait à quel niveau? Banque centrale ou bien banque secondaire? et si la banque centrale qui contrôle tout, elle est gérée par qui? on dit par l’état mais la BCE est multietatique.
Je demande aussi à Mr Paul Grignon s'il peut mettre la lumière sur le sujet de contrôle des devises qui circulent en dehors des frontières.

Reply
Sousou Sousou 06/12/2021 - 5:22 Chiều

L’usure, Jésus avait interdit l’usure ! En voilà le résultat. Aujourd’hui, il est plus clair de comprendre, que nous sommes volé par un groupe d’hommes, et que ce groupe d’hommes a le pouvoir sur les élites et les médias, les commerces, etc… pour nous enchaîner à l’esclavage avec notre propre argent !
On peut se retourner contre eux, ne l’oublie pas !

Reply
Ola liberté 06/12/2021 - 5:22 Chiều

A mediter pour ceux qui dorment. A vomir

Reply
anthony agard 06/12/2021 - 5:22 Chiều

En dépit des images qu’on nous montre, l’argent crée par le gouvernement représente en général moins de 5 % de l’argent en circulation, ( crédit bancaire 95%)
Aujourd’hui, plus de 95% de l’argent a été crée par quelqu’un qui a signée une reconnaissance de dette à une banque. Ces crédits bancaires apparaissent, et disparaissent, en quantité phénoménal tous les jours, au fur et à mesure que des prêts sont accordés ou remboursés.

Les paiements du principal défont ce prêt qui cesse d’exister en tant qu’argent

J’ai bien peur que le citoyen ordinaire n’aimerait pas qu’on lui dise que les banques peuvent créer de la monnaie, et le font…. Et ceux qui contrôlent le crédit de la nation dirigent la politique du gouvernement et portent au creux de leurs mains la destinée du peuple.Reginald McKenna, ex-président du conseil de la Banque d’Angleterre du Milieu

Les banques ne peuvent utiliser ce genre de systèmes qu’avec la coopération des gouvernements

Premièrement, les gouvernements passent des lois qui imposent l’utilisation de la devise nationale. Deuxièmement, les gouvernements permettent que les crédits crées par les banques privées soient payables dans leur devise nationale.
Troisièmement, les cours de justice gouvernementales font respecter les obligations de paiement de dettes et enfin les gouvernements adoptent des règlements qui assurent le fonctionnement et la crédibilité du système monétaire sans rien faire pour informer le public de l’origine véritable de l’argent dette.
La simple vérité c’est que quand on signe les papiers d’un emprunt ou d’une hypothèque, la seule chose réelle est notre reconnaissance de dette.
Cette reconnaissance de dette est garantie par nos actifs qui seront confisqués si on ne peut pas payer les remboursements.
Pour toute personne qui croit que nous allons honorer notre promesse, cet accord de prêt ou d’hypothèque est maintenant un papier échangeable et vendable ce papier représente une forme d’argent.
L’emprunteur obtient de l’argent grâce à son soit disant prêt bancaire.
Dans le monde réel, un prix implique que le prêteur a quelque chose à prêter.
Si vous avez besoin d’un marteau, ma promesse de vous prêter un marteau que je n’ai pas ne vous servira strictement à rien . Mais dans le monde artificiel de l’argent la simple promesse d’une banque de vous prêter de l’argent est considéré comme de l’argent véritable.

« Ainsi le médium national de circulation est à la merci des transactions des prêts bancaires qui ne sont pas des prêts mais des promesses de prêt. Pour de l’argent que les banques n’ont pas »

Irving Fisscher, économiste et auteur.

Ici encore la vérité est simple, le document signé par l’emprunteur, le banquier n’a rien du tout à prêter. Est ce que vous vous êtes déjà demandé comment tout le monde, les gouvernements, les entreprises, les familles peuvent être endettés en même temps pour des sommes aussi colossales, Est ce que vous vous êtes demandés comment il peut y avoir autant d’argent à emprunter.
Maintenant vous le savez, il n’y en a pas. Les banques ne prêtent pas l’argent, elle le crée, c’est de l’argent dette.
Comme la dette est illimitée, la quantité d’argent crée est illimitée elle aussi.
Mais l’inverse est crée également ( pas de dette, pas d’argent ).
Vous n’êtes pas étonné qu’on vous pille de toutes vos ressources ? Toutes vos inventions ? Et toute notre productivité, nous soyons tous presque aussi lourdement endetté ? Aussi bien les gouvernements que les entreprises que les particuliers ?
Ah si seulement les gens cessaient de se demander, comment est ce possible ?
Comment se peut il que les gens qui produisent toute la richesse réelle soient endettés envers les gens qui ne font que prêter de l’argent.symbole de cette vraie richesse. Le plus étonnant c’est qu’une fois que nous réalisons que l’argent est en fait une dette, nous comprenons que sans dette, il n’y aurait pas d’argent.

Voilà ce qu’est notre système monétaire S’il n’y avait pas de dette dans notre système monétaire, il n’y aurait aucun argent.
Marriner S. Eccles, gouverneur et président du CA de la Fed

Si toutes ces explications sont nouvelles pur vous, vous n’êtes pas seul.
Beaucoup de gens s‘imaginent que si toutes les dettes étaient payées, la situation économique irait beaucoup mieux.
C’est sûrement vrai au niveau individuel. Quand on a remboursé ses prêts on a davantage d’argent à dépenser.

Mais il est faux de croire que s’il n’y avait plus de dette, il y aurait davantage d’argent.à dépenser.

En fait c’est tout le contraire, sans dette, il n’y aurait pas d’argent du tout.
Alors vous voyez, nous dépendons complètement du renouvellement continu du crédit bancaire.

Pas de prêt, pas d’argent. C’est exactement ce qui s’est passé durant durant la grande dépression. La quantité d’argent a fondu radicalement quand la quantité des prêts a chuté ( 27 % de réduction 1929-1933)

« C’est bouleversant. Nous dépendons complètemenet des banques commerciales.
Quelqu’un doit emprunter chacun des dollars qui est en circulation, cash ou crédit.
Si les banques créent amplement de l’argent synthétique, nous prospérons : sinon c’est la famine.
Nous sommes absolument sans système monétaire permanent. Quand quelqu’un commence à voir l’image globale. L’absurdié tragique de notre situation désespérée est presque incroyable »

Obert Hemphill

Il faut bien souligner que les banquiers créent uniquement le montant du principal. Il ne créent pas l’argent qui sert à payer les intérêts.
Alors d’ou vient cet argent ?
Le seul endroit où les emprunteurs peuvent obtenir de l’argent pour payer les intérêts et l’ensemble des fonds de l’économie générale. Mais presque tous ces fonds ont été crées de la même façon, à partir de crédits bancaires.
Donc partout il y a des emprunteurs qui se trouvent dans la même situation.
Ils cherchent désespérement l’argent pour rembourser le principal et les intérêts dans une réserve globale d’argent qui ne contient que le principal.
Il est tout à fait impossible pour tout le monde de payer le principal plus les intérêts car l’argent des intérêts n’existe pas.
Une formule mathématique simple le montre.
Le grand problème c’est que pour les emprunts à court terme comme les hypothèques et les emprunts gouvernementaux où les intérêts dépassent de loin le principal, les risques de saisie et don les dangers pour l’économie sont très grands à moins de créer beaucoup d’argent pour payer les intérêts.
Pour que la société continue de fonctionner, le taux des saisies doit rester bas.
De nouvelles dettes doivent être crée pour trouver l’argent qui servira à payer les dettes précédentes.
Alors bien sûr la dette totale augmente et les intérêts aussi ce qui cause une escalade exponentielle de l’endettement.
Seul le temps qui sépare la création de nouveau emprunts et le remboursement empêche le manque d’argent global de mettre le système en faillite.
Mais pendant que le monstre du crédit bancaire grossit, le besoin de créer toujours plus d’argent pour le nourrir devient toujours plus urgent ;
Pourquoi les taux d’intérêts sont ils si bas ? Pourquoi recevons nous des cartes de crédit que nous n’avons jamais demandé ?

Reply
anthony agard 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Youtube

le système bancaire de a à z

Les banques pratiquent un taux d’interêt bas sur les dépots et des taux di’ntérets plus élevés sur les emprunts,
On peut croire qu’il s’agissait là d’un système raisonnable pour satisfaire la demande d’un crédit. Mais les banques ne fonctionnent plus du tout de cette manière là.
Après le partage des bénéfices avec les déposants, l’orfèvre s’est dit qu’il fallait trouver autre chose,
les prêts étaient limités par le montant d’or dans la chambre forte malgré le fait que la demande de crédit augmentait.
Il pourrait prêter des chèques garanties par de l’or puisque ui seul connaissait le nombre d’or qu’il y avait dans sa chambre forte qui n’existait pas. Personne ne pourrait savoir si tous les déposants ne venaient pas tous en même temps réclamer leur or.
Le banquier est devenu très riche avec des intérêts payés sur de l’or qui n’existait même pas.
Suite à des soupçons certains emprunteurs demandaient de l’or véritable à la place de chèques.
Lorsque de nombreux déposants se sont amassés devant la banque, le banquier n’avait pas assez d’or pour couvrir l’argent papier qu’il avait émis.
Le phénomène de retrait massif a déjà ruiné des banques individuelles.
On aurait pu interdire cette pratique qui consiste a inventer de l’argent à partir de rien, zéro.
Néanmoins les crédits offerts par les banquiers étaient devenus essentiels à l’expansion du commerce en europe ce qui a fait que cette pratique a été non seulement réglementée mais avant cela légalisée.
Les banquiers ont du alors accepter de respecter des limiltes sur les montants fictifs qu’il pouvait prêter. Mais les montants fictifs restaient bien supérieurs à la valeure de l’or déposée à la chambre forte. Parfois le taux était de 9 dollar fictifs pour un dolar en or.
Les inspections surprises faisaient respectés les réglementations.
Un accord a été conclue qui faisait que En cas de ruée les banques centrales soutiendraient les banques locales en leur prêtant de l’or.
Ainsi, la bulle du crédit qui a été crée par les banquiers ne pouvaient pas crever.
Ainsi le système ne s’effondrerait que s’il y a avait d’énormes ruées sur les banques en même temps.
Le système de réserves fractionnaires soutenues soutenue par une banque centrale sont devenus le système monétaire dominant dans le monde.
La fraction d’or qui garantissait l’argent crée par le processus de dette est progressivement arrivée à 0.
De nos jours, l’argent représente de la dette.
La nature même de l’argent a changé. Autrefois un dollar en papier était un reçu avec lequel on pouvait réclamer un point fixe d’or ou d’argent. Actuellement un dollar papier ou un dollar numérique peut uniquement être échangé pour un autre dollar papier ou un autre dollar numérique.
Autrefois le crédit crée par une banque privée existait sous une forme de banques privées
Les gens avaient le droit de refuser ces billets tout comme ils peuvent refuser un chèque personnel.
A présent, le crédit crée par une banque privée est légalement convertible, en émises fiduciaires émises par le gouvernement comme le dollar, la livre sterling ou les euros.
Les devises fiduciaires sont des devises crées par un décret gouvernemental.
Des lois en font la monnaie que les citoyens doivent accepter pour paiement.

Alors une question subsiste, si les banques et les gouvernements peuvent tout simplement créer de l’argent, combien y a t -il d’argent dans le monde ?
Autrefois, le montant total d’argent était limité par des quantités physiques des éléments utilisées comme garantie. Par exemple, pour créer plus d’argent basé sur l’or, il fallait trouver davantage d’or. A présent, on crée vraiment l’argent à partir de dettes,
Chaque fois que quelqu’un fait un emprunt à une banque, de l’argent est crée, le montant total d’argent qu’il est possible de créer n‘a qu’une seule limite réelle, le montant total de la dette.
Les gouvernements placent une limite légale sur la création d’argent fictif en imposant des règles sur les obligations de réserves fractionnaires, mais ces obligations sont fondamentalement arbitraires. Elles varient d’un pays à un autre. D’une époque à une autre. Longtemps il a été commun d’exiger que les banques aient au moins un dollar en moins en réserve ( certificat de dette : or ) pour garantir 10 dollars d’argent dette.
Aujourd’hui les ratios de réserves minimales ne s’appliquent plus du tout au rapport entre argent nouvellement crée et or en dépôt. Elle s’applique uniquement au rapport entre argent nouvellement crée et argent existant. Aujourd’hui, les réserves d’une banque sont faites de deux choses, le montant en devises bien réelles qu’elle a déposé à la banque centrale et le montant total de son argent dette ( nos dépôts sont en réalité des prêts aux banques). Petit illustration :: imaginons qu’une nouvelle banque vient de démarrer et qu’elle n’a pas encore de déposants mais ces investisseurs ont déjà fait un dépôt de réserve de de 1111 dollars et 12 cents. Le ratio de réserve est de 9 pour 1.
Etape numéro 1 : La banque accueille son client numéro 1 pour un emprunt. Notre client a besoin de 10000 dollars pour une voiture d’occasion. Avec un ratio de 9 pour 1, avec la réserve déposée, la banque autorise légalement à créer comme par argent ce vrai montant, soit 10000 dollars. Ces 10000 dollars n’existent nulle part, c’est de l’argent nouveau tout simplement versés au compte de l’emprunteur en tant que crédit. C’est de l’argent dette. L’emprunteur peut faire un chèque pour payer sa voiture.
Etape numéro 2 : La vendeuse de la voiture dépose les 10000 dollars d’argent nouveau à sa banque. Contrairement à l’argent déposé à la banque centrale, cet argent nouveau ne peut pas être multiplié par le ratio de réserve. Il doit être divisé par ce ratio. Avec ce même ratio de 9 pour 1, il est donc possible de créer un nouveau prêt de 9000 dollars à partir du premier dépôt de 10000 dollars.
Etape numéro 3 : Si ces 9000 dollars sont déposés par une même personne à la même banque ou à une autre banque. Ils permettent légalement un troisième crédit bancaire cette fois pour 8100 dollars. Comme les poupées russes qui s’emboitent et deviennent toujours plus petites, chaque nouveau dépôt peut mener à un prêt toujours plus petit et cette série décroissante est infinie. Par contre, si l’argent fictif crée par l’emprunt n’est pas déposé à la banque, le processus s’arrête, c’est la partie imprévisible du mécanisme de création de l’argent. Mais le plus probable c’est qu’à chaque étape le nouvel argent sera déposé à la banque.et que le processus se répétera bien des fois et que finalement presque 10000 dollars d’argent nouveau sera crée,Tout cet argent nouveau est crée à partir du processus de dette uniquement et tout ce processus est légalement autorisé par le petit dépôt de réserves de 1111 dollars et 12 cents qui demeure intouchée à la banque centrale. Autre facteur important, avec ce système ingénieux les registres de chacune des banques doivent montrer que la banque a 10 % de plus en intérêt qu’en prêt. C’est donc un sollitatif très fort pour la banque de solliciter des dépôts afin de pouvoir prêter davantage. Tout ceci crée l’idée fausse que l’argent vient des dépôts. A moins que chaque prêt successif soit déposé à la même banque, aucune banque ne peut prétendre avoir multiplié sa réserve initiale de presque 90 fois uniquement par des crédits bancaires, mais il faut bien comprendre que le système bancaire est un circuit. Un crédit crée dans une banque devient un dépôt dans une autre banque et vice versa. En fin de compte, l’effet est grosso modo le même que si tout se passait dans une seule et même banque. En résumé la réserve initiale de 1111 dollars à la banque centrale permet de récolter des intérêts sur des sommes, allant jusqu’à 100000 dollars que la banque n’a jamais eu ( les banques prêetnt de l’argent qu’elles n’ont pas ). Cela vous semble absurde ? Ecoutez, en quelques décennies, à cause du lobbying féroce des banques, les obligations de réserves ont quasiment disparu dans plusieurs pays et les ratio actuelles de réserves peuvent être bien plus élevées que 9 sur 1, pour certains types de comptes ,20 pour 1 et même 30 pour 1. sont tout à fait commun. ( pas de réserve du tout dans certains cas ).
Plus récemment encore, les banques ont trouvé le moyen de complètement contourner les obligations de réserves ( frais de traitement de dossier ), en faisant payer des frais de dossier en plus du capital prêté, Alors bien que les règles soient compliquées, la réalité est toute simple, les banques peuvent créer autant d’argent qu’on est capable d’en emprunter.

« Chacun sait inconsciemment que les banques ne prêtent pas d’argent. Quand vous prélevez de l’argent de votre compte épargne, la banque ne vous dit jamais que vous ne pouvez pas faire ça parce que l’argent a été prêté à quelqu’un d’autre. » [Mark Mansfield, économiste et auteur]

Reply
ANNE CECILIA BERGGREN 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Hallo
Du trenger finansiering for hjemmet ditt, for virksomheten din, for å kjøpe en bil, for å kjøpe motorsykkel, for å etablere din egen virksomhet, for dine personlige behov. Vi gir personlige lån fra 50 000 Kr med en nominell rente på 2% uansett beløp. Vennligst spesifiser i dine lånesøknader det nøyaktige beløpet du ønsker og tilbakebetalingstiden.
Kontakt oss direkte på e-postadressen: (berggren.finance@gmail.com)

Reply
PIerre Chaput 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Partager cette vidéo

Reply
PIerre Chaput 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Toulemonde devrait voir cette vidéo

Reply
Nordine Aoulaiche 06/12/2021 - 5:22 Chiều

l or et la seule solution depuis …..le biometrique cest une arnaque

Reply
hubert serge 06/12/2021 - 5:22 Chiều

merci ,très bien ce doc , merci ,

Reply
Said Iui 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Quand je voie ça je comprend qu au finale y a aucune base et je croie à la théorie de l effondrement imminent de la civilisation humaine

Reply
Eliel Zinsou 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Du contenu de qualité. Merci beaucoup pour le travail fourni.

Reply
yuyy ken 06/12/2021 - 5:22 Chiều

La monnaie papier a été inventé par les templiers repris par les vénitiens pendant la renaissance.

Reply
Jay Mimosa 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Merci pour l'information bien présenté et simplement expliqué! Bravo également de faire vôtre pas déjà en rendant la masse moins niaiseuse et plus consciencieuse.

Reply
Kamal Rihani 06/12/2021 - 5:22 Chiều

Extraordinaire leçon d'économie des nations grand merci.

Reply
Hemo Lyse 06/12/2021 - 5:22 Chiều

J suis choqué, merci, a diffuser

Reply
Jade 06/12/2021 - 5:22 Chiều

C'est à vomir…. J ai 45 ans et c'est seulement maintenant que je comprends… je comprends mieux ceux qui se retirent du système ! Donc il faudrait ne plus demander des prêts ….

Reply

Leave a Comment